Chrysler Pacifica hybride 2017 : notre «road trip» au Maine

Chrysler Pacifica hybride 2017 : notre «road trip» au Maine

{u'fr': u'Chrysler Pacifica hybride 2017'}

Un vieux dicton affirme que l’occasion fait le larron. La situation s’est présentée tout récemment lorsque Jeep a invité Auto123.com au dévoilement du Grand Cherokee Trackhawk dans la région de Portland, au Maine. Impossible de ne pas sauter sur la chance de conduire ce VUS de 707 chevaux que l’on dit confortable tel un véhicule de promenade et capable de se démarquer sur la piste comme un bolide de course. Or, au lieu d’utiliser les transports aériens, j’ai préféré m’y rendre au volant de la nouvelle fourgonnette Chrysler Pacifica hybride 2017, histoire d’en vérifier le comportement routier mais également sa consommation de carburant.

De plus, mon intention était de découvrir les routes de l’une des régions les plus appréciées des Québécois durant la chaude saison. En effet, Portland se trouve tout près d’Old Orchard Beach, la plage la plus fréquentée des villégiateurs québécois.

Option autoroute
À une certaine époque, chaque Québécois avait sa route personnelle pour se rendre sur les plages de l’Atlantique — supposément la plus rapide et la plus scénique. De nos jours, à l’ère de la navigation par satellite, c’est beaucoup plus simple. En quittant mon domicile, j’ai tout simplement inscrit l’adresse de l’hôtel Press à Portland et suivi les instructions du système de navigation. À ce moment, le réservoir de carburant était plein et la batterie était chargée à bloc, garantissant une autonomie en mode électrique de 43 kilomètres.

L’itinéraire choisi par l’ordinateur était on ne peut plus simple. De Montréal, j’ai pris la direction de l’autoroute 10 pour me diriger ensuite vers Saint-Jean-sur-Richelieu et de là vers la frontière américaine à Saint-Armand. Bref, que des autoroutes! Aux douanes, il n’y avait qu’un léger embouteillage, donc il m’a fallu un peu moins de 30 minutes pour me retrouver au pays de l’Oncle Sam et sur la I-89 qui traverse le Vermont de part en part.

Comme sur la plupart des autoroutes de l’Est des États-Unis, la chaussée est impeccable et la limite de vitesse de 65 mi/h (105 km/h) permet de maintenir une bonne moyenne. Tout au long de ce voyage, la Chrysler Pacifica hybride s’est montrée stable, avec une direction pas trop sensible, et les dépassements s’effectuaient sans problème en raison de la vivacité du moteur V6.

Le périple a fait remonter à ma mémoire des souvenirs d’enfance alors que mes parents et moi empruntions quasiment le même trajet. Toutefois, à cette époque, nous devions suivre une route secondaire qui sillonnait les montagnes Vertes du Vermont. C’était de la forêt à n’en plus finir. Pour un enfant de 7 ans, c’est ennuyant à mort; j’avais hâte de retrouver des éléments de civilisation!

C’est sans histoire et sans anicroche que j’ai quitté la I-89 pour emprunter l’autoroute I-95, baptisée « Maine Turnpike ». Ici, j’ai rencontré quelques postes de péage où, la plupart du temps, le montant à payer était d’un dollar. En m’approchant de Portland, j’ai croisé les affiches pour les plages du Maine que sont Kennebunk, Old Orchard, Wells et Ogunquit, pour ne mentionner que les plus connues. En général, les limites de vitesse étaient de 70 mi/h (112 km/h), mais plusieurs automobilistes se faisaient pratiquement un devoir de les dépasser. J’ai bien aimé le fait que la limite de vitesse en vigueur s’affiche sur l’écran de bord de la Pacifica.

Une fois sur la I-295, ce fut un jeu d’enfant de me rendre à l’hôtel, qui se trouvait à moins de 3 kilomètres de l’autoroute. À ce moment, ma consommation d’essence moyenne se situait à 7,0 L/100 km, ce qui est excellent compte tenu de la grosseur du véhicule et des vitesses observées en cours de route. Et pas de fatigue non plus — la Pacifica est une vraie machine à avaler les kilomètres.

Le retour
Après une journée d’essai du Grand Cherokee Trackhawk en partie sur le circuit Club Motorsport à Tamworth dans le New Hampshire, il était temps de retourner à la maison. Juste avant, toutefois, j’ai fait un petit détour vers Freeport, située à moins de 20 minutes à l’est de Portland, pour un arrêt à l’immense magasin L.L. Bean, qui offre vêtements, articles pour la maison, accessoires de camping, de chasse et de pêche… la liste est pratiquement infinie! Il est ouvert 24 heures par jour, 364 jours par année.

Une fois mes emplettes terminées, j’ai pris le chemin d’Old Orchard pour y découvrir qu’après une absence d’au moins une décennie, les choses n’ont pas tellement changé. J’ai retrouvé les mêmes motels de mon enfance, tandis que le parc d’attractions est plus imposant. J’ai même croisé sur la rue principale une banderole qui nous accueillait et qui annonçait le festival Michel Barrette!!!

Le retour s’est effectué par le biais de routes secondaires en direction de North Conway, une ville du New Hampshire qui possède de nombreux magasins d’usine, communément appelés « outlets ». Le système de navigation par satellite de la Chrysler Pacifica hybride 2017 ne s’est jamais interrompu dans ce parcours montagneux. Quelques brèves visites dans les boutiques m’ont permis de découvrir qu’une bonne partie de la clientèle était québécoise.

Sur ce trajet sinueux, j’ai apprécié encore plus le régulateur de vitesse intelligent, qui gère l’espace entre nous et la voiture qui précède. Le système est efficace et réduit le stress de la conduite, surtout sur les routes secondaires. Quant au comportement routier, rien à signaler. Cependant, en traversant des villages, le système de freinage s’est parfois montré un peu paresseux et trop occupé à régénérer de l’énergie. Ça freine, mais pas toujours sans inquiétude.

Aucun problème sur les autoroutes I-93 et I-91 qui m’ont ramené au Québec, puis à la maison par l’incontournable autoroute 10. Tout au long du trajet, la nouvelle fourgonnette de FCA s’est comportée avec brio et s’est révélée confortable tant au chapitre de l’insonorisation et des performances du moteur que du confort des sièges. En fin de compte, après avoir parcouru quelque 1 300 kilomètres, la consommation a été de 7,6 L/100 km — pas trop mal pour un véhicule de 2 tonnes!

Essais routiers et nouvelles Dodge, Jeep, Chrysler et Ram